Err

Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

BLUES SECRETS : CHARLEY PATTON

Voici une nouvelle série d’articles en forme de portraits consacrés aux légendes du blues. Ces portraits se veulent à la fois des stories, des histoires de vie mais aussi des analyses de style où vous découvrirez  tout ce qui façonne le son et le phrasé des légendes du blues. On va remonter le temps et naturellement commencer avec les pionniers. A noter que l’on s’intéressera ici spécifiquement aux guitaristes.

AU CŒUR DU DELTA

Avant toute chose et comme pour les articles consacrés aux pionniers, je vous engage à relire l’introduction de cette rubrique Blues Secrets. Elle est consacrée aux hollers qui sont la base du langage blues et dont la trace est encore très présente chez les premiers bluesmen. On commencera donc avec le pionnier des pionniers, le plus âgé, même s’il n’a que quelques années de plus que ses illustres contemporains comme Lonnie Johnson ou Blind Blake. 

J’ai bien sûr nommé le grand Charley Patton dont la place dans l’histoire du blues est de tout premier ordre. Charley Patton est vraisemblablement né en 1891, bien que certains situent sa naissance en 1881, ou en 1885 voire en 1887. Considéré comme Africain-Américain, notre homme avait toutefois le teint plutôt clair et l’on pense que ses origines étaient mixtes, à savoir blanches, noires et autochtones avec une grand-mère cherokee.

Né près de la ville d’Edwards dans le Mississippi, Charley Patton a passé l’essentiel de sa vie dans le Delta. Il grandit dans la plantation de Will Dockery, apprenant la guitare à l’aube du XXème siècle alors qu’il est âgé d’une douzaine d’années, auprès d’un certain Earl Harris qui lui apprend ses premières chansons. Il rencontre également rapidement le musicien Henry Sloan qui joue une forme primitive de blues, un peu comme Texas Alexander au Texas. Son jeu évolue rapidement, il progresse et son oncle Ezell Chatmon fait appel à lui pour l’accompagner dans son string-band.

UNE INFLUENCE MAJEURE

A noter que la famille Chatmon (les enfants d’Ezzel, Bo, Sam et Lonnie) formeront avec leur frère adoptif et guitariste Walter Vincson les fameux Mississippi Sheiks en 1926. Puis Charley Patton commençe une carrière itinérante qui suit le cours du Mississippi. Sa popularité va croissant et il rencontre de nombreux musiciens et guitaristes de blues comme Willie Brown qui sera notamment son sideman et qui enregistrera quelques titres avec lui pour Paramount Records. A noter que le grand bluesman Tommy Johnson a beaucoup appris de Brown et Patton en matière de guitare. On peut dire qu’ils furent ses plus grandes influences. 

Charley joue aussi avec un certain Robert Johnson et sera encore le prof de guitare d’Howlin’ Wolf. Autant dire que le musicien aura eu une influence considérable et aura écrit l’une des plus grandes pages de l’histoire du blues. Il est également l’un des premiers bluesmen du Mississippi à avoir enregistré. Nous sommes alors en 1929 et Patton a certainement dépassé la quarantaine. Son style qui s’est forgé dans les deux premières décennies du XXème siècle est arrivé à maturité. Il enregistre en tout une bonne quarantaine de titres, d’abord pour un certain Speir, propriétaire d’un magasin de disques puis pour Paramount. 

Malheureusement, la carrière discographique de Charley Patton ne dure pas très longtemps car il meurt en avril 1934 d’une crise cardiaque, peu de temps après avoir gravé ses dernières faces à New York. Côté style, c’est très riche et notre homme laisse derrière lui un héritage inestimable. Son répertoire est d’une grande diversité et l’on y trouve bien sûr beaucoup de blues mais aussi du ragtime, des hillbilly songs ou folk songs, des ballades empruntées à la musique rurale blanche de la fin du XIXème siècle et autres formes de country dance music.


UN STYLE DE GUITARE UNIQUE

Son style de guitare est assez unique en son genre, basé sur un finger picking plutôt élaboré pour l’époque, ponctué de percussions sur le corps de sa guitare. Il utilise aussi beaucoup le bottleneck en jouant en lap-style avec la guitare posée sur ses genoux. De ce fait et comme beaucoup de pionniers, il affectionne particulièrement les open-tunings, notamment l’open de G (D, G, D, G, B, D), ce qui simplifie le jeu et permet de se concentrer sur la performance vocale tout en ayant un solide accompagnement.

Mais ce n’est pas tout et vous avez dû vous en apercevoir si vous avez essayé de transcrire des titres de son répertoire. Ainsi, il s’accorde fréquemment un demi-ton au dessus, voire un ton ou ce qui est encore plus rare un ton et demi au dessus. Vous n’avez certainement jamais joué avec un accordage aussi haut mais il facilite le jeu en slide du fait de l’action plus haute des cordes (distance entre les cordes et le manche).

Donc, vous êtes prévenus, attention à la casse !! Côté rythmique, on est souvent binaire, comme chez beaucoup de pionniers. Son jeu en accords est basé sur les open tunings, ponctué de lignes mélodiques en forme de liaisons le plus souvent réalisées au bottelneck et construites sur les gammes de blues à tous les stades, les gammes au 3ème stade étant les plus représentées.

Son chant est à l’image du personnage, avec un phrasé assez haché et percutant. Patton avait en effet la réputation d’un individu assez violent, coureur de jupons, n’hésitant pas à jouer des poings à l’occasion. Fidèle aux hollers primitifs, son phrasé vocal est en forme de question-réponse avec les percussions qu'il effectue en tapant sur le corps de sa guitare ou avec son jeu rythmique et mélodique.


Parmi ses plus grands titres, on retiendra Down The Dirt Road Blues, Banty Rooster Blues, Poney Blues, High Water Everywhere (qui évoque les crues légendaires et destructrices du Mississippi), Tom Rushen Blues, High Sheriff Blues, Hammer Blues pour ne citer que les plus célèbres. Je vous donne quelques liens pour écouter le grand Charley Patton dont l’influence fut absolument majeure. Enfin, la leçon de Pete Madsen sur Acoustic guitar me semble tout à fait remarquable pour comprendre son style et son jeu.
JJ RÉBILLARD

Rédigé le  15 mai 2019 18:08 dans BLUES SECRETS  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site