Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

STORY ET ANALYSE DE STYLE : QUEEN (PART 4)



REVUE DE DETAILS

Brian May est un instrumentiste complet au plan rythmique et harmonique comme au plan mélodique. Pour les rythmiques et les riffs, on retiendra d’abord les formules en tenues, classiques du metal, le plus souvent en son saturé.

Les plans en croches associant le muting et différents types d’accentuation sont aussi très fréquents, comme les riffs et rythmiques syncopées. Pour les plans en croches avec muting et mélange d'accentuations, la rythmique de The Show Must Go On est un magnifique exemple.

Elle associe également les formules en tenues avec un son d'une rare puissance, résultant de la combinaison basse, synthés et guitare saturé. Les formules rythmico-mélodiques largement basées sur l’utilisation des renversements d’accords sont encore une marque de fabrique de son style.

Les riffs hard-funk ou heavy funk utilisant dead notes et appels sont souvent employées, tout comme les cot cot et autres rythmiques funky.

Enfin, on trouve des schémas plus classiques, dans les ballades à la guitare acoustique ou des plans blues associant parfois les opens (notamment le D dropped tuning).

Pour les solos, on trouve en premier lieu les lignes mélodiques basées sur les gammes pentatoniques mineure et majeure. Les plans sur les gammes de blues sont également nombreux.

Mais ses gimmicks les plus fameux sont certainement ceux qui empruntent les chemins des gammes mineures mélodiques et de la gamme mineure harmonique. La gamme majeure est moins fréquente mais on la trouve cependant régulièrement.

Enfin, les solos construits à partir des modes et des croisements sont courants et souvent agrémentés d’arpeggios.


LE SURPRENANT HÉRITAGE DE BILLY GIBBONS


Brian May se sert de toutes les techniques guitaristiques de base (hammers, pull-off, slides, bends) avec une prédilection pour les bends de tous types (le tirant et l’action des cordes n’y sont sûrement pas étrangers). On note encore l’emploi fréquent des trilles, en particulier sur les séquences de guitares harmonisées.

Brian est encore un spécialiste des harmoniques. Celles-ci peuvent être naturelles, sifflantes ou tapées. Remarquons à ce niveau qu’il connait très bien les techniques de tapping depuis 1977. Suite à une tournée Queen au Texas, Brian remarque dans un bar un guitariste qui joue déjà en tapping. Etonné, il lui demande quelle est cette technique et son origine.

L’homme lui apprend qu’il la tient lui-même de Billy Gibbons (ZZ Top) : qui l'eut cru ? Pourtant, bien des guitaristes revendiquent également cet héritage car Billy Gibbons est considéré comme un des premiers à avoir utilisé ces techniques, tout comme les guitaristes de Wishbone Ash...

Si l'on fait exception des pionniers en la matière, des guitaristes gitans d'Andalousie, dès les années 20, selon les historiens des techniques guitaristiques.  Brian se met donc au tapping que l’on peut entendre dans It’s Late ou One Vision.


UN GUITARISTE QUI FAIT TOUT SIMPLEMENT PARTIE DES MEILLEURS


Il n’en sera cependant jamais un fervent adepte dans la mesure où la musique du Queen des eighties ne s’y prête que rarement.

On terminera ce tour d’horizon en rappelant que Brian May a un vibrato main gauche spécifique.

Il est difficile à reproduire et est souvent associé à celui de la guitare (bar).

L’utilisation des techniques de finger picking héritées du ukulélé ou des pièces de monnaie en guise de médiator.

Les nombreuses nuances lui confèrent également un style et un son qui n’appartiennent qu’à lui.

En 1978, la presse internationale émettait quelques doutes sur les talents de Brian.

Elle prononçait alors un avis très circonstancié,  certifiant que la rock music comptait une pléiade de guitaristes bien meilleurs que Brian May.


Elle se trompait largement, car il faisait déjà tout simplement partie des meilleurs !! 

JJ RÉBILLARD
Rédigé le  18 oct. 2016 19:51 dans QUEEN  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site