Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

STORY ET ANALYSE DE STYLE : POLICE (PART 5)


L’ANALYSE DES STANDARDS

L’analyse de trois standards de Police va compléter les précédentes rubriques. Il existe des partitions sur le net que vous retrouverez facilement. Elles sont payantes mais c’est en quelque sorte la rançon pour avoir des relevés exacts. De la même façon, je vous conseille de consulter sur Youtube les nombreuses versions vidéo de ces titres, avec des versions live, qui sont autant d’interprétations différentes riches d’enseignements.



• MESSAGE IN A BOTTLE

Le tube le plus étonnant de Police. Comme je vous l’ai déjà dit, je n’ai absolument rien compris lorsque j’ai écouté ce titre pour la première fois. Comment Andy Summers parvenait-il à obtenir un tel son sur ce riff ? Il y avait bien sûr l’effet, vraisemblablement un flanger subtilement réglé, les positions et les harmonies pour les arpèges mais il y avait encore autre chose. Effectivement, une fois le riff déchiffré et appris (ce qui était déjà un petit exploit), j’essayais avec le disque. J’étais proche mais ce n’était toujours pas exactement le même effet que dans l’original. J’ai découvert la vérité vingt ans plus tard et je vais vous la révéler…

Le riff : pour commencer, prenez un flanger en faible quantité et un son très légèrement saturé (dirty sound). Ecoutez bien l’original et servez-vous de la balance. La guitare 1 est celle que l’on entend en priorité. Une fois les positions apprises, il est possible de jouer ce riff sans trop de problème. Mais l’astuce réside dans la guitare 2 qui vient harmoniser la guitare selon la technique de contrepoint. Le souci est que l’on n’entend pas distinctement cette guitare 2 car elle est sous-mixée.

Panoramiquement, la guitare 1 est positionnée à gauche à 9 heures et la guitare 2 est complètement à droite. Mais on entend  distinctement cette situation uniquement dans l’intro. Dès le démarrage de la batterie, une troisième guitare joue le même riff que celui de la guitare 1 sur des positions très légèrement différentes, du même côté que la guitare 2... Voici le secret du son de "Message in a bottle”. A l’époque je n’avais pas les capacités pour comprendre et j’aurai pu chercher longtemps. Mais vingt ans plus tard, j’ai trouvé, comme quoi la ténacité paye.

Pré-refrains et refrains : après le couplet, on passe au pré-refrain avec une rythmique en croches classique sur laquelle on note une syncope. Dans la deuxième partie du pré-refrain, toujours des croches sans syncope. Sur le premier refrain on attaque les célèbres accords avec du chorus et un son bien clean. A la fin du refrain vous pouvez jouer le petit lead sans oublier l’harmonique sur la première note.

Le deuxième couplet et le deuxième pré-refrain sont semblables aux premiers, à l’exception d’une réponse lead. Dans le deuxième refrain, un contrechant mélodique du meilleur effet se superpose à la voix de Sting. Il est construit sur la pentatonique m de DO#. Ajoutez un delay règlé à 394 ms. A la fin de ce refrain, notez le superbe plan en harmoniques artificielles que vous pouvez jouer selon cette technique ou bien en harmoniques tapées. Pour ce faire, positionnez votre main gauche sur le barré FA# m7 en case 2.

Tapez avec l’index de la main droite les mêmes notes à l’octave supérieure, soit au niveau de la case 14. Et oui, on peut même jouer du tapping dans Police. Le troisième couplet et le troisième pré-refrain sont identiques au précédent. Le dernier refrain est construit à partir du même principe de contrechant mais on utilise à présent la gamme de DO# m. Dans l’ad lieb, retour au riff puis aux leads toujours aussi mélodiques et du meilleur effet.


EVERY BREATH YOU TAKE

Encore de grands écarts main gauche pour ce tube légendaire mais à tendance nettement plus FM que le précédent. L’époque a changé, on est dans la période post-new wave et les synthés commencent à prendre le pas sur le reste. Mais fort heureusement pour nous c’est encore la guitare qui domine avec l’une des parties en palm muting les plus célèbres de l’histoire du rock.

Riffs et rythmiques : prenez un son clean, ajoutez un peu de chorus et un delay réglé à 259 ms. Dans le morceau précédent, les écarts main gauche étaient déjà conséquents mais ici ils sont vraiment redoutables. Décidément, Andy Summers est un véritable tortionnaire pour votre main gauche. Commencez en apprenant à jouer le motif de chaque accord, et travaillez ensuite la qualité des enchainements. Une fois le motif principal appris, il n’y a plus de problème et la seule nouvelle partie à apprendre correspond au pont, sur lequel vous prendrez un son d’overdrive.

L’intensité des attaques : le dernier point à signaler, qui n’est pas un détail, correspond à la régularité des attaques de la main droite. N’attaquez pas trop fort pour éviter de gaspiller votre énergie, mais attaquez toujours avec la même intensité en respectant la légère accentuation sur les premières, troisièmes et cinquièmes croches de chaque mesure. C’est le secret pour approcher l’original et groover comme une machine infernale. A vous de jouer...


DON’T STAND SO CLOSE TO ME

Ce titre semble être le plus simple des trois. Il n’en est rien car vous allez vous frotter à la redoutable précision des cot cot signées Summers. Prenez un son clean avec un léger crunch. Ajoutez un peu de flanger et un delay à 212 ms.

Ryhmiques et cot cot : On commence avec une petite phrase lead en free time, puis on enchaîne sur une rythmique reggae pour laquelle votre volume guitare sera réglé à mi-course. Dans les couplets, vous exécuterez la partie des guitares 1 et 2. Il s’agit de la fameuse cot cot qui exige une précision implacable. Suivant les couplets, une deuxième guitare vient ré-harmoniser le motif. Par ailleurs, la guitare 3 joue un contrechant en doubles stops qui suit la voix de Sting.

Alchimie des guitares : dans les refrains, l’alchimie des trois guitares est extrêmement intéressante et caractéristique du style Summers. Sur le play-back, vous jouerez la guitare 3. Vous devez simplement être très précis au plan rythmique. Dans ce titre, les écarts diaboliques avec la main gauche ont disparu mais ont été remplacés par une mise en place qui sera un exercice de style sur la question.

Visitez le site et découvrez votre méthode guitare pour jouer comme Police.
Rédigé le  29 août 2014 17:48 dans POLICE  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site