Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

STORY ET ANALYSE DE STYLE : MARK KNOPFLER (PART 6)


ANALYSE DES TITRES EN VERSION INTEGRALE


• SULTANS OF SWING

Un swing bien particulier : c’est le titre qui révèle Dire Straits à un monde musical en pleine révolution suite à l’explosion punk et Sultans Of Swing comme Dire Straits correspondent sur ce plan à une réaction du grand public face à la montée de la punkitude et des courants qu’elle engendre.

Ce morceau est caractéristique du funk rock version soft de Dire Straits et il est effectivement marqué par un swing bien particulier plutôt difficile à reproduire. Tous les secrets de l’alchimie des frères Knopfler sont dans Sultans Of Swing qui est une véritable perle rare en matière de guitare.

Prenez un son clean limite du crunch et mettez une bonne quantité de réverbe.

L’intro : on commence avec l’intro (doubles stops ponctués de dead notes sur la position de Rém) et on enchaine sur une ligne mélodique créée à partir de la position V de la gamme de Ré pentatonique m.

On continue avec un arpège de Rém et on finit sur une gamme hexatonique de Rém (pentatonique m + 2deM), l’une des gammes fétiches du sultan. Au niveau de la guitare rythmique, on note que la mesure 1 est la cellule de base pour tout le morceau, que l’on répètera en respectant les harmonies avec des variantes.

Couplets 1 & 2 : dans le couplet 1, Mark Knopfler travaille selon le système question-réponse typique du phrasé blues, la question étant posée par la voix et la réponse effectuée par la guitare.

Toutes les réponses sont calquées sur les accords joués par la guitare 2 et on notera que la séquence harmonique du morceau est construite sur la gamme de Rém harmonique, que l’on reconnait notamment au LaM.

Sur la première réponse qui coïncide avec celui-ci, Mark Knopfler utilise La pentatonique M et conclut sur Ré pentatonique m. La deuxième réponse, toujours sur le même accord est basée sur un arpège partiel de LaM auquel on rajoute la 6te m de la gamme mineure.

Dans la réponse suivante, on note l’utilisation des renversements d’accords qui sont toutefois différents de ceux de la guitare 2. Enfin, la quatrième réponse est construite à partir de Ré pentatonique m et Mark conclut avec quelques renversements, suivis d’une ligne mélodique en Do pentatonique M, sur l’accord de DoM (encore une technique favorite du sultan).

Dans le couplet 2, Mark Knopfler développe les techniques utilisées au premier couplet et on note le très bel arpège de La7sus4 sur la deuxième réponse.

Le refrain : le refrain est la partie maitresse du morceau et son riff célèbre est construit sur des renversements d’accords. Ces derniers facilitent l’écriture de motifs rythmico-mélodiques qui se superposent aux harmonies de base.

La basse réharmonise ces motifs avec les fondamentales et renverse aussi certains accords. C’est la base du son Dire Straits et on rappellera que l’ensemble harmonique ainsi créé est conforme aux règles les plus strictes de la musique classique.

Couplets 3 & 4 : dans les troisième et quatrième couplets, Mark Knopfler applique les mêmes principes que dans les couplets précédents. On remarquera deux plans typiques.

Tout d’abord, la deuxième réponse du couplet 3 avec ses hold bends très hawaiens et ensuite le double stop avec bend sur la première réponse du couplet 4. Notez encore la présence d’un dernier contrechant mélodique qui réharmonise les choeurs juste avant le refrain 2.

Solo 1 : après un cinquième couplet et un nouveau refrain pour lesquels il n’y a rien de nouveau à signaler, Mark attaque le premier solo. Celui-ci commence sur la gamme mineure harmonique et on note la présence de la sensible dans les mesures 3 et 4, les harmoniques naturelles et les nombreuses nuances d’interprétation.

Le sultan passe ensuite sur Fa pentatonique M et y ajoute progressivement la septième M puis la quarte J. Enfin, il conclut en calquant son jeu sur les harmonies de la guitare 2 avec Ré pentatonique m, suivie des arpèges de SibM et DoM, la dernière phrase étant construite sur Do pentatonique M.

Sur le plan rythmique, on constate la présence de nombreux triolets de noires qui rendent le phrasé encore plus aérien. Enfin, Mark se déplace assez peu sur son manche durant ce premier solo très mélodique où il mixe superbement les effets de jeu purement guitaristiques avec un sens du phrasé hors du commun.


Solo 2 : après un nouveau refrain, un couplet et un refrain, on attaque la dernière ligne droite ou plutôt la dernière côte car elle est bien raide à monter...

Le sultan commence son ultime solo sur Ré pentatonique m, puis nous gratifie d’une succession de hammers et de pull off sur une seule corde à un train d’enfer.

Mais ce n’est pas tout, car on continue avec deux phrases très rapides qu’il faut d’abord travailler à basse vitesse.

La première est construite sur Ré pentatonique m et la deuxième peut être considérée comme un arpège de DoM6.

On reprend alors Ré pentatonique m pour une succession rapide de doubles croches et on passe à un phrasé plus lent sur la gamme de Rém, avant de finir sur la suite d’arpèges qui a rendu célèbre Mark Knopfler.

C’est difficile, mais c’est un excellent exercice de style et vous noterez que la guitare rythmique porte littéralement la guitare lead, ce qui facilite les choses. 

JJ RÉBILLARD

Consultez le sommaire et des extraits de la méthode Apprenez à jouer comme Mark Knopfler ici : apprenez-a-jouer-comme-brmark-knopfler-c2x9240594
Rédigé le  4 mai 2016 15:17 dans MARK KNOPFLER  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site