Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

STORY ET ANALYSE DE STYLE : JIMMY PAGE (PART 1)



JIMMY PAGE, GUITARISTE, COMPOSITEUR, ARRANGEUR ET PRODUCTEUR DE GÉNIE

L’œuvre de Jimmy Page avec ou sans Led Zep est d’une ampleur immense. A titre d’exemple, lorsque l’on écoute  un des nombreux hits du groupe comme Communication Breakdown, on reste pantois devant l’inventivité du groupe. Quant au solo, n’en parlons pas car la technique et la virtuosité fougueuse de l’ami Page laissent rêveur....


Rappelons que nous sommes en 69 : Jimmy vient juste de mettre un terme définitif à une intense période de studio et de collaborations diverses, pendant laquelle il a été le sideman d’une pléiade d’artiste des sixties. Il a son compte et est bien décidé à oeuvrer pour lui-même à présent. Mais l’activité intense de musicien de séance n’a pas eu que des contreparties et Page en a profité pour devenir un guitariste émérite ainsi qu’un compositeur et un arrangeur surdoués. Il a depuis peu un nouveau groupe car Robert Plant (vocals), John Paul Jones (bass) et John Bonham (drums) l’ont rejoint pour former les New Yardbirds, très vite rebaptisés Led Zeppelin. Le groupe va inventer le hard rock et une forme de fusion globale aujourd’hui apparentée à la world music. De par son expérience, Jimmy Page cumule les fonctions de guitariste, de compositeur et de producteur. La couleur Led Zep, c’est lui, même si chaque membre du groupe a son importance. Nous allons analyser ici les grandes caractéristiques du style de cet immense guitariste et les appliquer à l’étude de deux titres imparables correspondant à deux périodes différentes de Led Zep. J’ajouterai également quelques précisions concernant la production et le son du groupe. Commençons avec un peu d’histoire.


WHEN JIMI WAS YOUNG

Jimmy Page est né en 1944 dans une famille d’Epson en Angleterre. Il découvre simultanément le rock’n roll et la guitare à l’âge de 13 ans. Il écoute d’abord James Burton et Cliff Gallup, pionniers du rockabilly et autres maitres d’un certain Jeff Beck. Puis il s’intéresse rapidement au blues de Muddy Waters ou de Robert Johnson. Malgré tout, sa principale influence sur ce plan sera celle de Hubert Sumlin, guitariste d’Howlin Wolf, dont le touché subtil le marque définitivement. On le retrouve à maintes reprises dans toute son oeuvre, de Since I’ve been loving you à When the world was young. Dans le même temps Jimmy se découvre une passion pour la musique celtique ou le folk, notamment avec Bert Jansch ou John Renbourn. Dès 1960, il joue dans un groupe, puis s’inscrit dans une Art school avant de devenir le guitariste attitré du célèbre Marquee club.
En 63, il a 19 ans et c’est à cette époque qu’on lui propose sa première séance de studio. Il y sera très apprécié pour sa technique, son style ou les idées qu’il peut apporter. En fait, on se l’arrache littéralement. A cette  époque, il prend également des cours d’harmonie avec John Mac Laughlin et s’intéresse de très près à la musique arabe et indienne. En 1966, Jimmy est au firmament : on peut l’entendre avec une multitude d’artistes parmi lesquels on citera les Who, Them, les Kinks, Donovan, Tom Jones et même Johnny Halliday. Justement, Page commence à trouver la vie monotone et saute sur l’occasion quand on lui demande d’intégrer les Yardbirds au sein desquels il tiendra bientôt la guitare.......aux côtés de Jeff Beck. Imaginez le groupe de rêve avec les deux plus grands guitaristes du moment, si l’on fait exception de Hendrix, naturellement. Les Yardbirds sont alors au sommet de leur puissance mais la tournée US de 66 annonce le split. Resté seul maitre à bord du navire, Jimmy remonte une nouvelle formule, qui prend vite le nom de Led Zeppelin.

UN STYLE FÉDÉRATEUR ET UNE INFLUENCE MAJEURE

Le groupe enregistrera huit albums dans la décennie qui va suivre, de 1968 à 1978. Il crée un style qui influence tous les groupes de rock, de metal ou de fusion des années 70, 80 et 90. C’est Led Zep qui a tout simplement inventé le principe des longues pièces à tiroirs que l’on retrouve chez Metallica ou Iron Maiden. Le chant à la fois lyrique et destroy de Robert Plant a initié tout un courant vocal qui perdure encore à ce jour. Les riffs sauvages de Page ont inspiré plus d’un guitariste de thrash ou de grunge. Les drums lourds et puissants de John Bonham ont inventé les lettres de noblesse de la batterie metal. Enfin les subtilités d’arrangeur de John Paul Jones sont  devenues les règles de base, lorsqu’il s’agit de conserver dans un mix les seules bonnes idées. L’art de la sélection, en quelque sorte.
Durant les années 70, le dirigeable devient un véritable dinosaure, de plus en plus difficile à gouverner. Avec son ésotérisme poussé à l’extrême, Page n’est plus aussi inspiré et certains l’accusent même d’être capable du meilleur comme du pire. Dans tous les cas il se remet très difficilement du décès de son batteur préféré en 1980. Sans "Bonzo”, Led Zep ne peut continuer. Et c’est le début des carrières solos des trois membres restants. De fait, aucun de leurs opus ne connait de véritable succès et il faut attendre 1994 avec la nouvelle association Page-Plant  pour retrouver la magie d’autrefois. Avec l’album No Quarter et le retour aux sources de Page vers sa chère CIA (Celtic, Indian, Arabic Influences), les deux ex-Led Zep nous gratifient d’un véritable chef-d’oeuvre. En 1998, Le duo remet cela avec "Walking Into Clarksdale” mais cet album ne rencontre pas la même unanimité que le précédent, malgré quelques perles comme When The World Was Young où nos deux compères retrouvent la finesse de leurs débuts. Depuis rien de vraiment nouveau, à part la remasterisation magistrale des Led Zep par Mr Page en cette année 2014, mais on attend la suite avec impatience...


JJ RÉBILLARD

Rédigé le  9 sep. 2014 12:58 dans JIMMY PAGE  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site