Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

STORY ET ANALYSE DE STYLE : ERIC CLAPTON (PART 7)


ANALYSE DES TITRES EN VERSION INTEGRALE


• RIDING WITH THE KING
 
Duo au sommet : Il s’agit encore d’une reprise mais elle est signée John Hiatt et ce titre est extrait de l’album Riding With The King sorti en 2000. Eric Clapton y enregistre de fantastiques duos avec B.B King et l’album est un véritable régal pour tous les amateurs de blues. Riding With The King est pratiquement l’équivalent d’un double titre pour les guitaristes, puisque vous pouvez étudier la partie d’Eric Clapton puis celle de B.B King. Côté son, prenez une overdrive (guitare 2) en mettant le volume à 9, ce qui vous donne une marge de manoeuvre pour le solo final où vous mettrez le volume à 10. La guitare 3 sera exécutée en son clean et vous ajouterez un compresseur qui vous aidera à obtenir le sustain nécessaire si vous n’avez pas la fameuse ES 347 de B.B King.
Commençons en évoquant la guitare 1 qui est un excellent exercice rythmique. Prenez un son clean assez mordant et attaquez le riff d’intro en accentuant les notes jouées sur la corde de Ré, ce qui diminue naturellement les résonances de la corde à vide de La. Le couplet est caractéristique des formules blues rock d’Eric Clapton. On alterne contretemps et stops main gauche en doublant parfois la ligne de basse. Dans les refrains, on passe sur des schémas classiques du blues, en version binaire dans ce titre. Les autres couplets et refrains sont des variantes des premiers et le pont alterne la formule classique du blues avec des liaisons mélodiques.

Les guitares d’Eric Clapton : La guitare 2 est jouée par Eric Clapton et commence sur des plans bluesy typiques en doubles stops, l’intro s’achevant par une phrase construite sur la gamme pentatonique mineure. Durant le premier couplet, Eric est discret et laisse la parole à B.B King. Son jeu devient un peu plus fourni dans le refrain mais c’est dans la partie finale de celui-ci qu’il commence réellement à intervenir. Le deuxième couplet est construit selon le système questions-réponses et c’est à la fin du deuxième refrain que le jeu devient de plus en plus dense. On travaille toujours sur la gamme pentatonique mineure. Le jeu est mélodique, les plans ne sont pas très difficiles mais le groove est remarquable. C’est vous qui drivez la machine et il s’agit de la principale difficulté du morceau avec la justesse des bends qui ne tolère aucun écart. Durant le pont, Eric Clapton est très actif et joue toujours sur la même gamme en ajoutant régulièrement la blue note 2. Pendant la récitation, mettez le volume de la guitare à 6 pour exécuter les différentes phrases pleines de nuances. Les solos de la fin sont assez fournis, toujours basés sur des variantes du motif mélodique du refrain. On peut donc générer de superbes plans à partir d’une simple boucle et c’est la principale leçon à retenir de ce titre. L’option mélodique comporte également peu de risques lorsqu’elle se mélange avec la deuxième guitare lead et c’est pour cette raison qu’Eric l’a choisie.

Les guitares de B.B King : Elles sont à l’image de ce grand maitre du blues et sont constituées de courtes phrases qui fonctionnent selon le système questions-réponses avec le chant ou la guitare 2. Ces phrases sont construites à partir de la gamme pentatonique mineure mais B.B King ajoute souvent les deux blue notes ainsi que la sixte majeure, selon une technique très personnelle. Notez les placements par rapport aux guitares rythmiques, qui complètent celles-ci et donnent l’impression que le King en fait beaucoup plus que ce qui est écrit sur les partitions. Lorsqu’Eric joue plus fourni, la guitare de B.B King se fait plus discrète, mais les mélanges entre les deux parties sont toujours assez fabuleux au plan sonore. Une grande leçon d’humilité qui vous apprendra à vous placer !!


• HIDEAWAY

Bluesbreakers : Nouvelle reprise, d’un standard signé Freddie King, grande influence pour Eric Clapton. Hideaway nous offre un voyage au coeur des années 60 et il s’agit bien sûr de la période Bluesbreakers pour God. Ici, une seule guitare mais quelle partie. Thèmes, riffs, impros, changements de rythme, en bref, vous allez être servis. Utilisez de préférence une guitare équipée de micros double bobinage et un son de type overdrive en mettant pas mal de saturation.   
 
Dialogue interpentatonique On commence sur le thème célèbre de Hideaway qui est construit à partir de la gamme pentatonique majeure. Pour ceux qui connaitraient mal cette gamme ou auraient des difficultés à l’utiliser, le thème que vous allez étudier est un modèle du genre et on note que les premiers plans sont joués sur les cordes de Ré et Sol ou cordes centrales : une illustration du meilleur conseil que l’on puisse donner pour employer la gamme pentatonique majeure sans risque. Si vous jouez uniquement sur les cordes centrales, en commençant ou  en finissant les phrases sur la tonique ou la tierce immédiatement suivies d’un silence, vous n’aurez jamais de problèmes. Un certain nombre de notes de la pentatonique majeure sont en effet des tensions par rapport aux accords du blues. En respectant la règle précédente, il n’y aura jamais de conflits harmoniques. Le deuxième cycle est au contraire conçu à partir de la gamme pentatonique mineure et on utilise donc la technique du dialogue interpentatonique. Le cycle suivant est un thème classique en forme de boogie et on repart sur un nouveau cycle sur la gamme de blues au IIème stade. Le suivant commence par des breaks et l’on joue ici sur la gamme de blues au IIIème stade. Ensuite, changement de rythme avec un nouveau boogie mais binaire cette fois. On rechange de rythme en fin de cycle et on reprend sur des improvisations utilisant la gamme de blues aux différents stades pendant les cycles suivants. Le dernier reprend le thème initial avec des variantes et c’est encore un bel exemple de dialogue interpentatonique.


 JJ REBILLARD


Rédigé le  24 nov. 2014 12:25 dans ERIC CLAPTON  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site