Blog JJ Rébillard
  Retour aux billets

STORY ET ANALYSE DE STYLE : AC/DC (PART 4)


MATOS DE CHOC

• GUITARES

Pour les guitares, Malcolm reste fidèle à sa Gretsch Firebird, tandis qu’Angus ne se sépare pratiquement jamais de sa Gibson SG. Il en possède d’ailleurs plusieurs et joue jusqu’en 1982 sur une SG Standard de 1967. Le manche étant malheureusement devenu inutilisable, il utilise depuis une Gibson SG Standard de 1968. Il possède également une SG Spécial Custom et monte deux types de jeux de cordes sur ses guitares suivant les besoins.

Le tirant 009-042 est réservé aux parties en arpèges et aux solos les plus difficiles, alors que le tirant 010-048 est utilisé pour les parties qui nécessitent une attaque plus dure. Signalons encore que son médiator est de type heavy, cet élément ayant une réelle incidence sur la puissance de son jeu.

Enfin, Angus possède quelques autres guitares. Il compte ainsi dans sa collection une Epiphone acoustique, une Gibson électro-acoustique modèle Chet Atkins et une Gibson Les Paul 58 qu’il utilise parfois sur scène et en studio. 


• AMPLIS

Comme tout un chacun le sait, les frères Young sont des inconditionnels de Marshall. Sur scène, ce sont des JCM Standard 100W auxquels ils rajoutent des amplis de puissance lorsque cela est nécessaire. En studio, ils utilisent de vieux Marshall de 50 et 100W en se branchant parfois en plus sur la console en direct. Ils effectuent alors une balance son ampli – son console qui leur permet de clarifier le son des rythmiques. Malcolm a généralement un son plus clean qu’Angus avec davantage de brillance et de dureté alors que ce dernier a un son plus chaud, boosté dans les bas-médiums avec une quantité plus importante de saturation.  

• EFFETS

Il n’y a pas grand chose à dire sur cette question car Angus répète à qui veut l’entendre "qu’il n’est pas un mec à effets” et qu’il est carrément son propre effet, ce qui est absolument véridique. En fait, Angus travaille beaucoup sur les timbres et les quantités de saturation, comme sur l’égalisation de l’ampli ou de la console. Il ne craint pas de passer des heures pour obtenir le son adéquat et tout le secret est là. Signalons également que les réverbes sont assez diversifiées suivant les titres, mais qu’il laisse toujours ces colorations périphériques aux bons soins de l’ingénieur du son. 

POUR AVOIR LE SON AC/DC

La guitare : utilisez de préférence une Gibson SG Standard qui est pratiquement indispensable pour son grain unique, notamment en son saturé. 

L’ampli : sur ce plan, il n’y a pas à hésiter, le son AC/DC résulte du mariage Gibson SG – Marshall, l’idéal est d’utiliser un Marshall JCM800 (tête + baffle) ou combo. Ceux des années 80 sont particulièrement indiqués. 

Les effets : pas d’effet avec Angus mais vous pouvez utiliser des pédales overdrive et distorsion qui vous permettront d’avoir une plus large palette de sons saturés. 


JJ REBILLARD   

Rédigé le  17 fév. 2015 17:28 dans AC/DC  -  Lien permanent

Commentaires

bjr .patrick de bordeaux 52ans fan d acdc depuis le debut surtout de bon scott est angus .je comence la gratte a 50ans sg standard est jcm 800 de 81 cest dur dur mais lamour dacdc est tjr la depuis tant d années je pense ke sa restera juska la fin de mes jours lol .pour le matos tu as bien raison cest bien du jcm 800 ont le vois bien sur les concerts .tt le monde a dit le plexi acdc cest faut jais eu se matos est le son cest pas sa du jcm 800 oui bien sur il faut trouver les bon reglages sans oublier le potar de la sg voila juste un avis dun petit hom de 50ans ki bouff du acdc depuis 35ans lol .slt a tous est ke le hard rock vive longtemps .big kiss a tous est vive acdc
Publié par : pourchelle patrick - 22 déc. 2015 7:00

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site