Blog JJ Rébillard

UKE ATTITUDE LA MÉTHODE POUR JOUER DANS TOUS LES STYLES


DISPONIBLE LE MERCREDI 13 DÉCEMBRE SUR CE SITE

LA MÉTHODE 48 PAGES + CD + 10 VIDÉOS GRATUITES SUR YOUTUBE : 19€ 


Une méthode ludique tout en couleurs pour jouer du ukulélé dans tous les styles : Chanson, Pop, Rock, Blues, Reggae, Soul, World, Bossa, Manouche, Swing…

Instrument de prédilection de la musique hawaïenne, l’ukulélé est vite devenu universel au cours de ces dernières années. On peut ainsi le pratiquer dans presque tous les styles de musique. C’est dans cette optique que cette méthode a été conçue.

Tout simplement et en vous amusant, découvrez différentes techniques de jeu (rythmiques, arpèges, mélodies, picking). Jouez simultanément la mélodie et l’accompagnement d’un morceau, travaillez l’oreille, la mise en place, la synchronisation des deux mains sur un répertoire riche et varié. En bref, la uke attitude !!

LE STYLE DES PLUS GRANDS REVISITÉ AU UKE

The Beatles • The Rolling Stones • Chuck Berry • ZZ Top • ACDC  • Eric Clapton • Robert Johnson • Israel Kamakawiwo’ole • Bob Marley • Stevie Wonder • Michael Jackson • Django Reinhardt  • Luiz Bonfa and more…



L'AUTEUR THOMAS HAMMJE NOUS EN DIT PLUS SUR SA MÉTHODE : UN CONCEPT ORIGINAL ET NOVATEUR...


Il y a des batteurs « de jazz », des violonistes « classiques » et des guitaristes « de métal ». Et parmi ces derniers, il y a ceux qui jouent en aller-retour et ceux qui « sweepent ». Bref, des trucs de spécialistes ou de puristes. La UKE ATTITUDE, au contraire, prend de la hauteur !

Rien ne lui est interdit, aucun genre ne la poussera dans un coin, aucun style ne lui résistera ! Adopter la UKE ATTITUDE, c’est rester ouvert à tout et se dire que, tant que la musique est bonne (ou pas !), on pourra la jouer sur son ukulélé.

La technique ? Oui bien sûr, il en faut un peu, un minimum, un tout petit minimum (que vous trouverez dès les premières pages) pour se donner les moyens de se faire plaisir, mais, ne l’oublions jamais : LE UKE, C’EST FACILE ! Et aussi : LE UKE, C’EST SOUPLE !

Les techniques de jeu, on va les inventer au fur et à mesure, les adapter au style. Ça sonne mieux en accords brossés ? Brossons les accords ! Le jeu aux doigts semblerait plus à propos pour cette douce chansonnette ? Laissons nos doigts s’exprimer ! Et celui qui préférera quand même brosser la chansonnette aura bien raison aussi.

La UKE ATTITUDE, c’est aussi de voir son auditoire sourire de manière imparable. Tentez l’expérience : jouez quelques mesures façon Michael Jackson ou encore quelques mesures de Village People et vous êtes certains de gagner au jeu de la barbichette. Parce que ça sonne ! Le ukulélé a cela de magique que même le rock le plus graisseux, celui qui sens la bière et l’huile de vidange, sonnera quand on le jouera au uke et ne perdra en rien son esprit rock. Question d’attitude !


ET RENDEZ-VOUS DÈS LE 15 DÉCEMBRE POUR DÉCOUVRIR LES 10 VIDÉOS GRATUITES SUR YOUTUBE !!

LA MÉTHODE UKE ATTITUDE EST DISPONIBLE ICI : https://www.jjrebillard.fr/uke-attitude-c2x24780450

AVEC UNE OFFRE SPÉCIALE VALABLE JUSQU'AU 22 DÉCEMBRE 2017 : 16€ AU LIEU DE 19€ !!
Rédigé le  10 déc. 2017 13:29 dans ACTUALITÉS  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

LA CHANTEUSE HANITRA INVITE JJ RÉBILLARD A SON CONCERT DU 11 AOÛT 2017


HISTOIRE D'UNE AMITIÉ

A la toute fin des années 70, j'avais fait un retour aux sources en m'installant en Bretagne d'où mon grand père paternel était originaire. Et c'était également bien logique puisque Annick ma femme était bretonne, région de Malestroit plus exactement du petit village de Pleucadeuc, connu notamment pour sa célèbre fête des jumeaux qui réunit chaque année le 15 août des milliers de jumeaux venus du monde entiers.

J'en avais assez de la ville et avait envie de respirer un peu d'air pur. Et la Bretagne était déjà une région très musicale, même si les vieilles charrues et autres festival du bout du monde n'existaient pas encore. J'ai commencé par écumer tous les lieux de concerts bretons, notamment le circuit des bars et pubs assez unique en France à cette époque.

Mais il était difficile de vivre exclusivement de mon art et je décidais rapidement de reprendre ma carrière de professeur de guitare, notamment à Malestroit où je réunis vite pas mal d'élèves. A la rentrée 1981 j'eus le plaisir d'accueillir un nouvel élément en la personne de Jean-Marc Bontemps qui avait à l'époque 16 ans et moi 25. Ah, le bon vieux temps.

Jean-Marc était un bosseur et fit rapidement de gros progrès. Il prit des cours avec moi de 1981 à 1985 puis continua sa formation, en passant notamment par le CIM où il fut l'élève de Louis Winsberg (Sixun).

Voyageur aux long cours, il ne cessa jamais de m'envoyer des nouvelles et je recevais régulièrement des cartes postales avec des news mais aussi des mots bien sympas où il me rappelait toujours l'importance que j'avais eu pour lui en tant que prof et ami. Rare...

Et Jean-Marc partagea bientôt la vie d'une grande chanteuse malgache, superstar à Madagascar. J'eus l'occasion de le constater lorsque je produisis Bismak, une chanteuse malgache dans un registre rock world en 2005. Un jour, je lui parlais de Hanitra et c'était son idole, elle était tellement surprise de voir que je la connaissais personnellement.

La bio ci-dessous vous donnera l'occasion de découvrir cette magnifique chanteuse qu'est Hanitra et son guitariste et mari, j'ai nommé Jean-Marc, qui l'accompagne et a développé un jeu de guitare atypique et très original.

Je suis très fier de mon ex-élève et franchement, son jeu vaut le détour, comme j'ai pu le constater hier en répétition. Un jeu en finger picking, largement basé sur le pouce et l'index, à l'africaine et aussi comme les bluesmen de légende du début du XXème siècle.

Un style très groovy et chaloupé. Ses arrangements pour Hanitra sont également du meilleur goût et habillent superbement la voix rare et magnifique de la chanteuse. Et ils m'ont fait l'honneur de m'inviter pour partager 5 titres à leur concert de ce vendredi 11août dans le cadre des vendredi du canal de Malestroit à 21h00.

Je suis extrêmement heureux de me joindre à eux et, comme on se retrouve, ils sont accompagnés par Bernard Chevalier aux percus (ils donnait les cours de batterie avec moi au début des années 80 à Malestroit) et par Gérard Serre à la basse.

Pour ma part, je jouerai 2 titres à l'oud et trois titres à la guitare dans un registre plutôt africain et bluesy. Je serai ravi de retrouver tous ceux qui auront l'occasion de venir à ce concert. Le cadre est magnifique et je vous le recommande tout particulièrement. A noter que ces festivités sont gratuites, offertes par la commune. A demain donc et merci pour votre présence ou vos pensées si vous ne pouvez partager ce moment avec nous. 

HANITRA

Si elle est une véritable icône à Madagascar – suite à ses débuts avec le groupe Lolo Sy Ny Tariny, Hanitra a très vite a choisi de s’éloigner de son île, pour bâtir sa carrière. Invitée sur de nombreux festivals dans le monde entier, Hanitra a trouvé la recette d’une world music raffinée et accrocheuse qui navigue entre folk à fleur de peau et morceaux plus rythmés. Son troisième album Lasa, à paraître en octobre 2015, sera un hommage à la chanteuse Lhasa De Sela.

Hanitra est une auteur compositrice interprète française née à Madagascar. Elle commence dès l’âge de 7 ans à s’intéresser à la musique. En 1979, elle intègre le groupe Lolo sy ny tariny qui devient par cet apport l’une des formations musicales les plus populaires de l’île.

« … De nombreux groupes vont tenter d’inscrire leur propre empreinte, ce sont les Lolo sy ny tariny qui réussiront le mieux dans cet exercice : un groupe d’excellents vocalistes-mélodistes (huit garçons et une fille) qui va être indirectement à l’origine de l’ouverture de la chanson  malgache au monde extérieur. Fred Hidalgo – Chorus


Le groupe décide de venir en France pour l’enregistrement de son premier album. En quittant son île natale en 1980, Hanitra laisse sur sa faim toute une génération. Des milliers de fans nostalgiques s’interrogeront pendant des années sur les raisons de son départ.

Malgré tous ses atouts Lolo sy ny tariny ne poursuit pas longtemps sa carrière. Le groupe, en ces années quatre-vingts si difficiles à vivre pour tout artiste non médiatisé, finit par se dissoudre. C’est ainsi que Hanitra se retrouve dans l’ouest de la France où elle continue de chanter.

En 1997, après plus de 15 années d’absence et sans aucune promotion, elle effectue un retour inattendu sur la scène malgache par une série de concerts. L’accueil enthousiaste des médias et du public l’encourage à enregistrer son premier album solo. Tout en reconnaissant la qualité artistique de cet album aucun label Français n’acceptera de le distribuer. A sa sortie en France, en 1998 dans le circuit FNAC sous l’étiquette « auto-produit » le disque connaît pourtant le succès en ne bénéficiant encore une fois d’aucune médiatisation. Les ventes réalisées conduiront à la signature d’une licence de distribution pour le monde entier.

En 2005, Hanitra quitte la Bretagne pour l’île de la Réunion. Début 2012, elle sort un nouvel album : « Any aminay ». Hanitra est désignée pour ouvrir le premier Marché des Musiques de l’Océan indien, devant plus d’une centaine de programmateurs venus du monde entier.  Tout s’accélère alors : elle se produit successivement en France, à Madagascar, à la Réunion, à Zanzibar, aux USA, en Australie ou encore en Inde.

HANITRA EN CONCERT A MALESTROIT LE VENDREDI 11 AOÛT 2017 - SPECIAL GUEST JJ RÉBILLARD (guitare & oud).
Rédigé le  10 août 2017 16:20 dans ACTUALITÉS  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

DÉBUTANT GUITARE ACOUSTIQUE : NOUVELLE EDITION 2017


Le temps passe si vite…En juillet 2001, paraissait la méthode Débutant Guitare Acoustique qui proposait une approche originale pour apprendre la guitare seul.

En effet, alors que la plupart des méthodes initiaient les apprentis guitaristes avec les accords, il me semblait personnellement beaucoup plus logique d’apprendre en commençant par les mélodies et le jeu note à note.

UNE APPROCHE ORIGINALE

Une note après l’autre, sur une seule corde, puis sur plusieurs cordes, pour délier les doigts de sa main gauche et apprendre les rudiments en main droite, tel était l’objectif premier !
C’était naturellement bien plus simple que d’utiliser plusieurs doigts de la main gauche en enchainant des positions d’accords, même les plus simples, et en battant tout ou partie des cordes avec la main droite.

A partir de cette réflexion et après un premier chapitre consacré aux mélodies, on pouvait apprendre les accords et autres accompagnements en augmentant progressivement les difficultés. Puis après un chapitre consacré aux arpèges en finger picking et en flat picking, on passait à l’improvisation et à la création de mélodies plus personnelles. Un must pour tout musicien, même débutant !!


        La nouvelle édition 2017 version CD + DVD


 
UNE MÉTHODE LUDIQUE                                                                                                                                                                                                                         

Mais une méthode ludique devait encore permettre de jouer rapidement des morceaux connus pour utiliser les techniques apprises et surtout pour se faire plaisir.

Jouer les standards de la chanson, du folk, du classique, de la pop, du blues, du rock, du reggae, du hip hop, ou de la bossa nova tout au long de la méthode, était ainsi l’un des fondements de ma pédagogie.

Un cahier d’exercices complémentaires complétait la méthode, classé chapitre par chapitre comme précédemment. Le bon moyen de se constituer un bon répertoire et de profiter des play-backs pour jouer avec un groupe.

Enfin, après avoir travaillé les mélodies de la méthode, on pouvait attaquer celles du cahier d’exercices sans avoir forcément étudié les autres chapitres et ainsi de suite...

De cette façon, une liberté totale et aucune prise de risque à condition de respecter l'ordre des chapitres. En effet, il n'a jamais été conseillé d'apprendre à improviser sans savoir ce qu'est un accord.


UN DVD COMPLÉMENTAIRE


Et la méthode eut un franc succès, bien au-delà de mes espérances. 15 ans plus tard, mon best seller s’était diffusé à plus de 200000 exemplaires, ce qui est assez considérable pour une méthode de guitare. Et de penser : si les disques pouvaient se vendre autant, ça serait fabuleux, mais ceci est une autre histoire.

En 2010, j’ai ajouté un DVD à la version initiale. Avec plus de 3 heures d’images, j’ai pu décomposer dans les moindres détails les plans de la méthode, en dévoilant toutes mes astuces techniques. J'ai également invité quelques auteurs et amis qui travaillent avec moi.

Notamment Didier Reboul, Technicien conseil qui vous révèle toutes sortes de trucs et astuces pour bien choisir son instrument, l'accorder ou changer les cordes. Mais aussi Daniel Givone (Initiation au jazz Manouche). Thomas Hammje (Folk et finger picking). Christian Séguret (Country et flat picking). François Shanka Maigret (Rock acoustique et son légendaire humour). Ils ont encore enrichi le contenu de la méthode.
     
         L'édition 2010 avec CD + DVD

2017 : LA NOUVELLE ÉDITION

En 2017, il était temps de penser à une nouvelle édition de la méthode. Celle-ci ayant fait ses preuves, je n’ai pas jugé qu’il fallait revoir les choses en termes de pédagogie. De même pour le répertoire, même s’il fallait le compléter. Par contre, revisiter la couverture, la mise en page intérieure en la rendant encore plus claire sur 72 pages et généraliser la couleur m’ont semblé indispensables.

En 2001, 16 pages en couleurs, en 2017, 72 pages en couleurs sur un papier couché mat très classe et insensible aux nombreuses tournes et autres manipulations. Le répertoire devant être complété, j’ai ajouté un bonus : un PDF avec 48 pages de partitions, accompagné des mp3 que vous trouverez sur ce site en accès réservé.

Au total, la méthode comprend à présent près de 120 exercices et plans dans tous les styles et j'en ai justement ajouté deux dans le bonus PDF : world music et soul.

DES TUBES IMPARABLES ET INTEMPORELS

De quoi se constituer un solide répertoire de tubes imparables et intemporels. 72 pages en couleurs, un CD de 75 minutes et un DVD de 3 heures sur lequel figure également un PDF avec les plans de mes amis participants : c'est déjà pas mal ! Et avec le complément PDF 48 pages + mp3 que je propose sur le site, la méthode Débutant Guitare Acoustique a encore de beaux jours devant elle !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
Evidemment, la situation a changé drastiquement avec le net et le haut débit depuis 2001 et toutes les vidéos pédagogiques sur You Tube et autres partitions gratuites.

Mais au bout du compte, tout n’est pas si simple car à moins d’être surdoué, un débutant aura très rarement les moyens et les connaissances nécessaires pour créer tout seul son parcours pédagogique.

Rien ne remplace une bonne méthode qui permet d’apprendre de façon autonome et de connaître les bases indispensables. Ensuite, personne ne vous empêchera d’aller fouiner sur le net et d’apprendre beaucoup avec tout ce que vous pourrez consulter.

Mais vous serez capable de faire le tri dans cette jungle infernale ou tout n’est pas forcément bon à prendre…
   
NOUVELLE ÉDITION 2017 DISPONIBLE SUR CE SITE DÈS LE 30 JUIN ET AVANT LA RENTRÉE DANS LES POINTS DE VENTE

JJ RÉBILLARD
Rédigé le  22 juin 2017 13:22 dans ACTUALITÉS  -  Lien permanent
1 Commentaires Lire la suite... 

STORY ET ANALYSE DE STYLE : CHUCK BERRY (PART 3)


UN TRAIN LANCE A PLEINE VITESSE

L’ensemble des musiciens de Mr Berry joue très clean et le son Chuck Berry est donc précis, en adéquation parfaite avec son jeu de scène. Sur un plan purement guitaristique, Chuck donne une excellent définition de son style : « rythmiquement, ma guitare est un train lancé à pleine vitesse et mes solos sont la cloche qui sonne sur la locomotive. »

Effectivement, les guitares rythmiques sont basées sur des patterns directement issus des boogies de Lightnin’ Hopkins ou de John Lee Hooker, le plus souvent en version binaire.

Ce sont les fameux riffs classiques du blues dont nous parlions précédemment. Mais le tempo soutenu donne bien cette impression de train lancé à pleine vitesse.

On trouve aussi des motifs typiques de la guitare country comme dans Maybellene.


Enfin, quelques riffs Chicago blues hérités de Muddy Waters complètent cette panoplie. Pour les solos, Chuck Berry est assez fidèle au style de Big Bill Broonzy qu’il développe dans un cadre binaire et surtout plus rapide.

En fait, si l’on considère les gammes utilisées, on est très proche du jeu de certains pionniers du blues comme Blind Lemon Jefferson.

GAMMES DE BLUES AU TROISIÈME STADE

Ce jeu est basé sur les gammes de blues au troisième stade, caractéristiques du blues jazz texan ou des dérivés du Saint Louis’ Blues.

Pour les obtenir, on prend comme base une gamme pentatoniqe mineure à laquelle on ajoute les deux blue notes ainsi que la seconde majeure (2deM) et la site majeure (6teM) de la gamme pentatonique majeure.

Chuck Berry se distingue en pratiquant de nombreux doubles stops qui constituent la trame principale de son phrasé.

Notons encore des bends à l’unisson dont Chuck peut être considéré comme le créateur, ainsi que des doubles bends (bends sur doubles stops) du meilleur effet comme dans Carol.

Le jeu de Chuck Berry peut paraître au premier abord assez simpliste et proche des gammes. Il n’en est rien et son phrasé est en vérité rigoureusement calqué sur son phrasé vocal.

La mélodie est ainsi immédiatement évidente mais ne vous y trompez pas : les solos de Chuck ne sont pas si faciles à reproduire car notre homme est assez rapide et également très exigeant.

KEITH RICHARDS PREND UNE BONNE LEÇON

Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder la vidéo où il apprend à Keith Richards à jouer correctement le double bend de l’intro de Carol). Et bien d’autres choses encore.

Trop drôle cette vidéo où Keith Richards a l’air d’un gamin pris en faute et se fait rectifier la moindre anicroche. Sauf que l’on est en 1987 et que notre « gamin » a 44 ans, son père spirituel 61 et pourrait effectivement être son père.

Selon mon ami expert Phil Séguier, cette vidéo est extraite de "Hail ! Hail ! Rock 'n' Roll", documentaire de Taylor Hackford tourné à l'occasion de la préparation des deux concerts donnés pour les 60 ans de Chuck, dont Keith Richards était directeur musical. Indispensable !

En fait, le jeu de Chuck Berry est très précis, aussi précis que son son global est clean. C’est l’un des premiers maitres du « mode horloge suisse » côté rythmique.

On peut aussi considérer Chuck Berry comme l’un des tous premiers shredders dont les héritiers seront les guitaristes de surf music puis un certain Alvin Lee et tous les autres s’engouffreront dans la brèche.

Alors, à vos guitares et jouez tous ces fabuleux standards que sont les titres de Chuck car ils sont riches d’enseignements et l’on peut apprendre beaucoup du père fondateur du rock’n roll : un certain Angus Young ne s’y est pas trompé et la musique d’AC/DC est du rock’n roll joué de façon hard, dixit Angus lui-même.

A écouter les bends d’Angus, on comprend qu’il parle bien sûr du rock’n roll de Chuck Berry !! 

JJ RÉBILLARD
Rédigé le  7 avril 2017 18:12  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

BLUES SECRETS (PART 1)


LES BASES DU PHRASÉ BLUES : HOLLERS ET SYSTÈME QUESTION-RÉPONSE

Les hollers sont à la base du langage blues et de toutes les musiques improvisées. Dès le XIXème siècle, les noirs qui travaillent dans les champs de coton chantent souvent des hollers pour se donner du courage.

Ce sont des phrases aux lignes mélodiques variables, lancées par un meneur auquel répondent ses compagnons de travail. Le blues est alors essentiellement vocal et il n’y a aucune métrique ni carrure : ce sont les paroles qui structurent le rythme et le temps, et les hollers peuvent durer indéfiniment.

Si vous voulez écouter des hollers, je vous conseille vivement l’album de The Library Of Congress – Archive Of Folk Culture, Afro-American Spirituals, Work Songs, And Ballads, notamment le titre Long Hot Summer Days par Clyde Hill.

Il illustre parfaitement les hollers avec la phrase initiale du meneur de jeu à laquelle répondent les autres travailleurs, une séquence qui peut se répéter ainsi jusqu’à la fin des temps.


Dans le même genre, Long John (anonyme) est également excellent, accompagné d’un beat ultra primaire et binaire ou chaque temps est ponctué par un coup qui pourrait être frappé à l’aide d’un simple manche de pioche.

Et d’autres titres du même album qui ne sont pas toujours des hollers, valent carrément le coup d’être écoutés, comme Jumping Judy qui pourrait être considéré comme l’ancêtre de Susie Q.

UN ART TYPIQUEMENT AFRICAIN

A la base, le holler est un art typiquement africain. Il n’y a aucune métrique ou carrure. Tout est fonction du texte et l’accompagnement éventuel s’adapte naturellement.

Côté rythme, les débuts du blues sont plutôt binaires et les formules sont proches de la musique africaine sur ce plan. Cette technique est exportée en Amérique lors des grandes migrations liées à l’esclavage et on la retrouve d’abord au Texas avec le grand Texas Alexander ou dans le Delta, Charley Patton étant à cet égard le deuxième pionnier.

Le phrasé de ces premiers bluesmen est exclusivement basé sur des hollers. En général, la question est posée avec la voix et la guitare répond. C’est le fameux système question-réponse.

On l’a vu précédemment, à ses débuts, ce dialogue intervient entre les voix puis entre la voix et la guitare. Mais le système question réponse peut également s’appliquer entre deux instruments, la guitare et le piano par exemple, deux guitares, ou entre le chanteur et le musicien comme Texas Alexander et son guitariste Lonnie Johnson.


UNE SOURCE D’INSPIRATION INÉPUISABLE


Enfin, le dialogue peut s’établir avec soi-même, lorsque le chanteur est également musicien, le plus souvent guitariste, ou même lorsque le musicien pose la question et y répond lui-même.

Un système qui est donc parfaitement universel puisqu’on peut l’appliquer en toutes circonstances et l’adapter à toutes les situations.

Le holler est donc la forme de blues la plus roots, en parfaite osmose avec ses origines.

Pour les guitaristes de blues et pour tous les musiciens en général, les hollers sont une source d’inspiration inépuisable qui permet de donner un sens immédiat au phrasé.

Il est très authentique et établit une parfaite communication avec le public.

Le mois prochain et ce n’est pas un poisson d’avril, je vous proposerai deux séqences pour découvrir les hollers d’un point de vue guitaristique.


La première sera ultra simple, basée pour la question sur un phrasé lead, avec une réponse en forme de silence (et oui, la musique est l’art du silence comme disait un certain Miles Davis).

La deuxième sera plus complexe avec un système question-réponse mélodique et harmonique que vous pourrez jouer seul (dans ce cas, il y a un bon travail de préparation), ou en groupe à deux voire trois guitares. La première séquence est disponible ici : http://www.jjrebillard.fr/PBCPPlayer.asp?ID=1848970

JJ RÉBILLARD
Rédigé le  31 mars 2017 20:09 dans BLUES SECRETS  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

STORY ET ANALYSE DE STYLE : CHUCK BERRY (PART 2)


TEX MEX ET ROCKABILLY

Le dernier titre, School Days, est encore différent. On remarque d’abord la formule shuffle, caractéristique du blues binaire. La caisse claire est loin d’être en avant et on est beaucoup plus proche des racines blues.

La basse joue une ligne que l’on peut considérer comme l’ancêtre des lignes de basse blues rock. Elle est très dépouillée au plan des degrés ou notes choisis, se réduisant pratiquement aux fondamentales des accords.

Le solo crée un style nouveau et c’est avec celui de Rock Around The Clock (Bill Haley), le premier solo rockabilly. Il commence avec des doubles stops en triolets qui créent une tension.

La phrase suivante, empruntant d’abord un arpège suivi d’une gamme en doubles stops, est caractéristique du style Tex Mex. Enfin, le reste du titre fonctionne encore largement sur le système question-réponse.

On remarque que Chuck répond exactement à son chant à l’aide de sa guitare, les phrases présentant mille variantes subtiles.


LE ROCK’N ROLL SELON CHUCK BERRY


Au plan général, la musique de Chuck Berry est issue d’un fameux mélange où l’on retrouve 60% de blues sur tempo rapide, avec un afterbeat fréquent. Ajoutez un peu de ragtime, de la country, une pincée de jazz, de la guitare hawaïenne et du Tex Mex et vous obtiendrez le rock’n roll immédiatement reconnaissable et parfaitement typique du style de Chuck.

Avec le rythm’n blues, le rock de notre ami va donner naissance à tous les styles dérivés qui apparaissent dans les 40 dernières années du XXème siècle.

Il est donc nécessaire pour tout guitariste qui se respecte, de connaître le rock’n roll de Chuck Berry comme le blues de B.B. King, des valeurs sûres et incontournables.

Au plan sonore, la musique du « Jailhouse Rocker » est très clean, si l’on fait abstraction du son des enregistrements de l’époque.

En effet, certains instruments sont quelque peu noyés dans la masse, même si certaines versions remastérisées compensent un peu le problème.

Le son de guitare est plutôt propre, généralement clair avec un léger crunch qui le rend aussi sautillant que le pas de canard de son maitre.

Les accompagnateurs de Chuck sont des musiciens d’exception, bien qu’il soit capable de partir seul en tournée et de monter un groupe différent dans chaque ville où il se produit.

Toujours est-il que lorsqu’il arrive chez Chess Records en 1955, les deux frères du même nom comprennent immédiatement qu’ils ont affaire à un artiste peu commun.

UNE SECTION RYTHMIQUE TALENTUEUSE

Ils lui proposent donc les services d’une section rythmique particulièrement talentueuse, constituée de Willie Dixon à la basse et de Fred Below aux drums.

Au sujet de ce dernier, il y avait la batterie avant Fred Below et la batterie après Fred Below. Avant, les drums n’étaient presque qu’un washboard perfectionné.

Après, la batterie devient le véritable guide rythmique qui relance le phrasé des autres musiciens en permanence.

C’est Fred Below qui crée le fameux Chicago Beat ou afterbeat dont nous parlions précédemment.


Et c'est le beat de la deuxième moitié du XXème siècle, créé par Fred Below, qui sera consacré dans les années 80 avec les réverbes numériques.

Elles mettront les caisses claires en valeur, allant parfois jusqu’à une exagération quasi insupportable qui sera tempérée à partir de 1990 par des samples plus soft.

Enfin, Chuck Berry aura la chance d’avoir deux pianistes excellents et virtuoses.

Lafayette Leake ou Johnny Johnson sauront mettre en valeur la guitare de Chuck, avec un jeu question-réponse et des contrechants généralement très bien vus.

JJ RÉBILLARD
Rédigé le  29 mars 2017 18:39 dans CHUCK BERRY  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite...